philippboegle_jeremy_21200

 

A l’occasion de son passage aux commandes du Berghain, en novembre dernier, le français Jérémy Cottereau, plus connu sous le nom de Djedjotronic, s’est livré à La Gazette sur son parcours musical et les liens qui l’unissent à l’électro. Ses morceaux, forgés dans une techno brute et dénudée, sont la synthèse d’influences électroniques particulières. Fidèle lieutenant de Boys Noize au label Boys Noize Records, il nous a aussi confié ses attentes face à son premier réel test berlinois, dans le temple de la techno.

 

La Gazette de Berlin: Djedjotronic, vous vous êtes imposé comme un des DJ’s en vue de la techno française. Quel a été votre parcours ?

Djedjotronic: J’ai commencé à faire de la musique dans ma chambre, chez mes parents. Je n’ai jamais arrêté depuis.
Aujourd’hui je vis à Berlin mais je suis souvent en voyage. J’ai la chance de faire partie des gens payés pour jouer la musique qu’ils aiment dans des clubs des cinq continents.

La Gazette de Berlin: Votre musique a été fortement influencée par les labels « Underground Resistance » et « Warp Records », que représente pour vous la techno propre à Détroit ? 

Djedjotronic: Toute l’iconographie autour des labels Underground Resistance et Warp m’a beaucoup marqué étant plus jeune. Je ne suis jamais allé à Detroit, il y a forcément une part de fantasme mais ça reste une source d’inspiration pour moi. Je ressens une certaine fascination pour des mecs comme Juan Atkins ou Mad Mike qui ont une vision radicale de leur art. Et puis surtout j’ai un lien quasi inexplicable avec leur musique. J’ai découvert Warp avec les compilations Artificial Intelligent, Autechre et LFO. Leur musique a changé ma vie.

La Gazette de Berlin: Que pensez vous de l’évolution de la musique électronique depuis les années 1990, et quel avenir lui voyez vous ?

Djedjotronic: C’est très intéressant d’observer un certain retour à l’esthétique techno “puriste” des années 90. Cette musique continue d’avoir un impact sur les nouvelles générations et c’est tant mieux. Ceci dit je trouve que beaucoup trop de producteurs actuels répètent les recettes du passé, comme pour perpétuer une certaine tradition. A mon sens la techno est une musique qui se veut innovante, tournée vers le futur.

La Gazette de Berlin: Comment définiriez vous votre style, votre conception de la techno ?

Djedjotronic: En tant que producteur, j’ai constamment besoin d’essayer de nouvelles choses, de nouveaux outils, de changer mon approche ou la manière dont je commence un morceau. J’aime expérimenter, mélanger et voir ce qu’il se passe. Je pense que cette approche se ressent aussi dans mes DJ sets. Une dynamique “non-lineaire” qui évolue au gré de mon inspiration.

 

140613877

La Gazette de Berlin: Vous avez déjà produit plusieurs EP ainsi qu’une vingtaine de remixs. Votre dernière production s’intitule « Interstate 101″ et rassemble de nombreuses tracks inédites de The Hacker, Maelstrom…
Quels sont vos projets pour la suite ?

Djedjotronic: Je suis en train de réfléchir à la manière dont le concept Interstate 101 peut évoluer.
On va essayer de mettre sur pied quelques dates en Europe avec des artistes présents sur la compilation. Pour l’instant les retours sont très positifs et je vais continuer à défendre ces artistes. Certains ne sont pas encore très connus mais je suis sûr que l’on entendra parler d’eux très bientôt.

La Gazette de Berlin: Vous avez choisi de vous installer à Berlin en 2011, et mixez demain soir au Berghain/ Panorama Bar. Quel est votre rapport à Berlin ? Quelle est votre expérience du Berghain, « temple de la techno » ?

Djedjotronic: Berlin est une ville fascinante, pleine de contrastes. Une ville accueillante et austère en même temps. C’est très excitant pour moi de jouer au Berghain pour la première fois. En bon fan de techno vivant à Berlin, j’y ai déjà passé quelques nuits blanches… D’ailleurs mon set est programmé à 7 heures 30. Est ce que je suis censé dormir avant et mettre mon réveil?

 

Propos recueillis par Martin Desbiolles.

 

Pour une écoute survoltée:

 

 

Download PDF
Tags :

Cet article a Un commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>