2015-06-21 15.53.59

Des tombes symboliques jonchent l’esplanade en face du Bundestag (photo : La Gazette/Jordan Faget)

Plus de 5200 personnes ont manifesté dans les rues du quartier gouvernemental de Berlin dimanche sous le mot d’ordre « Die Marsch der Entschlossen », la marche des résolus. Des activistes ont creusé des tombes symboliques devant le Bundestag, représentant les milliers de personnes qui ont déjà perdu ou vont perdre la vie en tentant de rejoindre les rives de l’Europe, pour dénoncer la crise humanitaire des réfugiés en Méditerranée.

Cette manifestation est née du mouvement « Die Toten kommen », les morts arrivent, à l’initiative du groupe artistique berlinois « Das Zentrum für Politische Schönheit », le centre pour la beauté politique. Philipp Ruch, le fondateur de ce mouvement qui milite pour un art engagé, résume ainsi son action de manière immagée ; « Lorsque le mot « beauté » se heurte au mot « politique», il se produit l’étincelle pour une révolution ». Le groupe s’était déjà fait connaitre en 2014 lors d’un premier coup d’éclat à l’occasion des 25 ans de la chute du mur de Berlin. Les croix inaugurées en mémoire d’Allemands de l’Est tombés en essayant de franchir le mur vers l’Ouest avaient été subtilisées, pour finalement réapparaître quelques jours plus tard en Italie et en Grèce. Là, des réfugiés meurent en tentant de franchir ce que les militants qualifient de nouveau mur de l’Europe. Le collectif d’artistes a également organisé le mardi 16 juin l’enterrement d’une mère syrienne et de son enfant de deux ans, ayant perdu leurs vies dans un naufrage au large de la Méditerranée. C’est dans un cimetière musulman du quartier de Gatow à Berlin que se déroulait la cérémonie, en présence d’un imam, de policiers et de nombreux journalistes. Même si des doutes subsistent sur la présence réelle des corps dans les cercueils enterrés, cette opération ne constitue qu’un début pour les organisateurs du mouvement.

Enterrement d'une réfugiée syrienne et de son enfant à Berlin (photo : Das Zentrum für politische Schönheit)

Enterrement d’une réfugiée syrienne et de son enfant à Berlin (photo : Das Zentrum für politische Schönheit)

Dans une de leurs vidéos, les activistes expliquent clairement leur projet ; « À partir de cette semaine, nous ne laisserons plus les morts se décomposer en Europe du Sud, dans les chambres de refroidissement. Nous amenons le problème directement en Allemagne ». Selon les organisateurs de l’événement, l’objectif du cortège était de pouvoir atteindre la Chancellerie. Pour protester contre l’échec de la politique européenne sur la question migratoire devaient être enterrés devant le bâtiment les corps de réfugiés. Bien que la police ait interdit cette dernière action, la marche restait néanmoins autorisée.

La « marche des résolus » démarre de Unter den Linden en direction de la porte de Brandenbourg (photo La Gazette/Jordan Faget)

 

C’est en scandant des slogans comme « Kein Mensch ist illegal! Bleiberecht überall! » –Aucune personne n’est illégale ! Droit de résidence partout !– que le cortège s’est élancé de Unter den Linden un peu avant 15 heures. Les manifestants portaient des croix, des fleurs, de fausses urnes ou encore des pierres tombales pour ajouter à la marche une symbolique de procession  funéraire. Le cortège est arrivé aux alentours de 15h30 devant la Chancellerie et s’est arrêté pour une minute de silence, en mémoire des plus de 20 000 migrants ayant perdu la vie lors de ces 20 dernières années en Méditerranée. Soudainement, quelques activistes ont fait tomber les grilles interdisant l’accès à l’esplanade en face du Bundestag. Des milliers de personnes se sont alors élancées  vers la pelouse, creusant des centaines de tombes symboliques devant le parlement allemand.

2015-06-21 15.38.07

Une foule de manifestants franchit les grilles en face du Bundestag (photo La Gazette/Jordan Faget)

 

Même si pour une grande part le mouvement est resté pacifique, des échauffourées ont éclaté entre certains activistes et les forces de l’ordre, qui ont tenté de faire évacuer les lieux, comme le montre cette vidéo de Street Perspective. Au total, plus de 50 personnes ont été interpellées, dont un journaliste.

Jordan Faget

22/06/2015

Download PDF

Cet article a 3 commentaires

  1. Complètement malade ce type, ce drogué comme il se présente Ce monsieur Goguy me semble fortement perturbé. Quel dommage que votre site laisse place à de tel individu.

    • cherchis, êtes vous médecin pour pouvoir tirer un diagnostic aussi hâtif?. La liberté d’expression doit elle être aseptisée afin d’être séante et lisible? . Pour ma part je lis les mots issus de la souffrance de la colère et ce récit n’a rien de surréaliste. C’est la raison pour laquelle je n’exposerai pas le mien qui est encore plus inavouable. Au risque de déplaire aux grands intégrés pseudo- intellectuels à la critique facile, pour ne jamais avoir la dépersonnalisation de leur être et ne savent pas ce que le mot spoliation et souffrance signifie. Allez bonnes critiques

  2. Le gouvernement est complice des Thénardier de Thouars ce sont des escrocs sanguinaires.
    jacques Goguy délégué ANVEDJ 79.
    Juriste bénévole, contre les administrations criminelles d’État.
    2, rue de Fief de la Croix
    79 330 St-Varent. Tél. 05 49 67 68 03 St-Varent, 1er septembre 2015
    Monsieur Hollande Président de la Ripouillerie
    55, rue Faubourg ST-Honoré
    75058 Paris

    Objet : le 25 août, je vous ai adressé un courrier qui n’a obtenu aucune réponse.
    Lettre en recommandé avec avis de réception.

    Monsieur,

    Vous êtes vraiment impliqué dans cette affaire d’escroquerie qui a détruit de nombreuses usines et entreprises annexes, les victimes de cette opération scandaleuse, les employés qui ont été jetés à la rue comme des malpropres, vous avez détruit des familles pour un gain malhonnête, ruiné la France.

    La genèse de cette affaire : orphelin de père et de mère à 15 ans, j’étais en apprentissage de peintre à Airvault chez Monsieur Richard de braves gens qui m’ont donné un métier, entouré d’une aide fraternelle ainsi que la maison Guénéchaud, des personnes adorables qui ont adouci ma misère, c’était dans une seconde famille, ces personnes m’ont instruit dans la droiture, le bon sens, le respect des autres, l’honnêteté a fait de moi un crédule, je pensais que toutes les personnes étaient à l’image de mes bienfaiteurs. ERREUR !
    Après mon apprentissage, je suis employé dans une entreprise de peinture à Thouars, je prends pension chez les Brunet de véritables salopards, la fille une prostituée. Elle avait un fils le fruit de sa débauche sans compter ses nombreuses fausses couches. Victor Hugo dans son oeuvre les misérables, nous parle des Thénardier des êtres méprisables, ce sont des saints en comparaison des Brunet.
    Ces maudits avaient été informés par mon oncle que j’étais le fils d’un soldat allemand, que j’étais l’héritier d’une fortune. Cela a dû faire saliver cette racaille, le fils, un traine savate, grand handicapé du travail, son épouse était employée dans une pharmacie place Saint-Médard.
    Ces créatures ont prémédité un plan diabolique, me droguer pour me coller la marchande de plaisir de onze ans mon aînée, une vraie salope qui venait toutes les nuits se vautrer dans mon lit, une manipulation physique et mentale, étant sous dépendance de la drogue, j’épouse la pute, une opération qui a failli échouer, la vieille sorcière la mère Brunet avait volé dans un magasin et avait été conduite au commissariat ; étant sous tutelle mineure, le devoir des tutelles était de refuser cette union, que je considère aujourd’hui comme illégale, ce mariage n’a aucune valeur étant marié sous le nom de Goguy, mon vrai nom est Jacques Müller, de plus, six mois plus tard je partais à l’armée, rien ne pressait sauf pour les Thénardier qui risquaient de ne plus me revoir.
    La réalité dans cette affaire était de me spolier de tous mes biens, la belle-de-nuit a servi d’appât pour que je sois pris dans leurs filets. Aussitôt ils m’ont fait vendre la maison de ma mère et son contenu, j’ai vécu cet événement comme une trahison, je n’ai reçu aucun centime de cette vente ; la pute m’a fait signer sous l’emprise de la drogue une feuille neutre, je lui ai demandé pour quel usage, elle me dit c’est pour mon frère, ce voyou s’est fait le gérant de mes biens avec l’aide de politiques, quand j’ai quitté l’armée cette créature et sa famille ont continué à me maintenir sous contrôle, j’ai été drogué dans toute la période vécue avec cette saleté. Tout est faux dans cette affaire, honte à la France, la justice, les tutelles, les politiques, Suire, Guillot, Nicolai et les autres qui ont pris la relève pour me droguer, et voler la fortune de mon père, qui était placé chez GE capital et en actions dans des usines françaises.
    Ces crapules m’ont tout pris ma jeunesse, mon intégrité, ma santé, mon honneur, mes biens
    Sans l’intervention de ces prédateurs la fortune de mon père pouvait rester française, pour cette trahison, je vous demande sous huitaine toutes les sommes volées par ces bandits, cet argent je vais le placer dans des entreprises allemandes, au cas contraire, je vous informe que, je vais vous canarder avec ma plume et de l’encre.
    Salutations.

    Vous pouvez publier cette lettre : je prends la responsabilité de mes écrits : voir sur Internet -suire ancien contrôleur général de la police- juge olivier abram – facebook jacques goguy – renault bijoutier à sablé sur sarthe etc.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>